Le chef du gouvernement libanais en visite au Vatican

Hits: 22

2017-10-13 Radio Vatican

(RV) Le Pape François a reçu ce vendredi matin, 13 octobre 2017, le chef du gouvernement libanais, Saad Hariri, qui s’est ensuite entretenu avec le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, accompagné par Mgr Paul Richard Gallagher, Secrétaire pour les Rapports avec les États.

Les entretiens, qui se sont déroulés dans un climat de grande cordialité, ont permis d’examiner différents aspects de la situation au Liban et les derniers développements au Moyen-Orient. Les deux parties ont exprimé leur satisfaction pour le renforcement de la stabilité du pays, en souhaitant une collaboration toujours plus fructueuse entre les différentes forces politiques et en faveur du bien commun de la Nation entière.

Le Saint-Siège a exprimé sa reconnaissance pour l’accueil que le Liban prête aux nombreux réfugiés et s’est arrêté sur le besoin de trouver une solution juste et globale aux conflits qui touchent la région.

L’importance du dialogue interculturel et interreligieux a également été soulignée, ainsi que la valeur de la collaboration entre chrétiens et musulmans pour promouvoir la paix et la justice, en remarquant le rôle historique et institutionnel de l’Église dans la vie du pays, et l’importance de la présence chrétienne au Moyen-Orient.

Cette visite au Vatican du président du Conseil des ministres fait suite à celle du chef de l’État, Michel Aoun, le 16 mars dernier, qui effectuait alors sa première visite à l’étranger en tant que président de la République libanaise. L’élection de Michel Aoun, le 31 octobre 2016, avait mis un terme à près de deux ans et demi de vacance du pouvoir présidentiel.

Dans le système politique libanais, l'équilibre institutionnel se base sur les appartenances confessionnelles. Le poste de président de la République revient toujours à un chrétien maronite, et celui de chef du gouvernement à un musulman sunnite. Saad Hariri, fils de l’ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri, dirige le gouvernement libanais depuis le 16 décembre 2016. Il avait déjà exercé cette responsabilité de 2009 à 2011.